Tourrette investissements

Méfiez-vous des faux revendeurs de SCPI sur internet

Avec le boom des souscriptions aux SCPI depuis ces dernières années, les escrocs n’ont pas tardé à réagir et à s’inviter dans le circuit. Ils revêtent le statut de revendeur de SCPI en créant leur propre site internet. Autre manière d’opérer : ils procèdent directement par démarchage téléphonique. Cette dernière technique a pour objet de se faire passer pour un représentant d’une entreprise existante, spécialisée en SCPI.

Comment identifier un escroc en ligne ?

Les arnaqueurs utilisent un discours qui peut immédiatement mettre la puce à l’oreille : ils mettent en avant le rendement exagérément élevé de la SCPI. Parfois, ils vous font croire que vous êtes parmi les heureux sélectionnés en ce qui concerne une offre promotionnelle ; ils vous incitent alors à saisir cette occasion « à ne pas rater ».

Ces pirates ont pour première mission de vous mettre en confiance. Pour cela, ils se montrent aimables et avenants et sont toujours à votre disposition pendant les premiers contacts – et ce, jusqu’à ce que vous ayez signé le formulaire de souscription. Ils arrivent même à pratiquer du harcèlement continu jusqu’à ce que la signature ait lieu.

Les faux revendeurs en SCPI ont aussi l’art de convaincre leur future proie. De plus, ils savent parfaitement comment mettre leur client en confiance. Difficile donc de les reconnaître à ce moment-là puisqu’ils arrivent à égaler le professionnalisme des véritables conseillers en gestion de patrimoine. Les arnaqueurs ont pour objectif ultime de soutirer votre numéro de carte de crédit et vos coordonnées bancaires.

Blogger, Téléphone Cellulaire, Bureau

Vous avez souscrit à une fausse SCPI certes, mais ces escrocs peuvent tout à fait vous verser les premiers revenus locatifs afin de passer à la vitesse supérieure. C’est-à-dire vous amener à augmenter votre mise en souscrivant à d’autres SCPI soi-disant toutes aussi rémunératrices.

Quelles dispositions prendre face à ce genre d’individu ?

Toujours vérifier son identité et prendre immédiatement contact avec la société pour laquelle il se dit être le représentant. S’il a créé un faux site et une fausse agence, vous pouvez orienter vos recherches du côté des sites tels que le REGAFI qui est le Registre des agents financiers, de même que l’ORIAS : organisme pour le registre des intermédiaires en assurance, banque et finance. Si l’agence n’y est pas inscrite, c’est qu’elle n’est pas fiable.

Si le mal a été fait et que vous avez versé des sommes d’argent auprès de ces arnaqueurs, sachez que ces derniers auront tôt fait de disparaître avant même que vous n’ayez pu intenter une quelconque action pour les poursuivre en justice. Vous pouvez toujours saisir le tribunal et solliciter les prestations de juristes financiers ou d’avocats spécialisés qui vont commencer par la recherche d’une solution à l’amiable avant tout, si l’arnaqueur a pu être pisté.

Là encore, la méfiance est de mise, les réseaux des escrocs étant bien rodés. En effet, ces derniers se mettent en contact avec de faux avocats qu’ils mettent sur la piste de leurs victimes. Falsification de documents, présentation de fausses attestations : ils n’y vont pas par quatre chemins et vous proposent eux aussi des solutions miroitantes garantissant une issue favorable dans les meilleurs délais. Leur but est encore de vous extorquer des fonds et vous êtes doublement victime ! Afin d’éviter de vous faire avoir, ayez toujours le réflexe de vérifier si le soi-disant homme de loi qui est en face de vous est bien inscrit à l’ordre des avocats ; vous pouvez aussi vous renseigner auprès du Conseil national des barreaux et consulter l’annuaire des avocats de France.

Pour dénoncer un faux interlocuteur, quel qu’il soit, connectez-vous sur la nouvelle plateforme Signal Conso qui prend en charge les anomalies remontées.

Immobilier

  1. 26 Mai 20204 solutions pour investir malin dans les produits pierre-papier12
  2. 12 Mai 2020Quelles sont les recommandations actuelles pour la SCPI ?1