Tourrette investissements

Les banques vont-elles modifier les conditions d'emprunt ?

La modification des conditions d’emprunt était dans les cartons du gouvernement pour l’année 2020. Mesures qui coïncident d’ailleurs avec la fragilisation de l’économie mondiale en raison de l’étendue de la crise sanitaire due au Covid-19. En quoi consiste ces nouvelles dispositions, en particulier celles qui concernent les crédits immobiliers ?

L’augmentation de l’apport personnel

Première mesure : le demandeur de prêt doit augmenter son apport personnel ou réaliser un effort d’épargne plus conséquent puisque l’endettement ne doit pas dépasser le seuil des 33% ou le tiers de ses revenus nets. Ce qui exclut les ménages modestes qui auront donc de moins en moins l’opportunité d’investir dans l’immobilier. Pour que la demande de prêt soit accordée, ces ménages modestes doivent disposer d’un apport personnel conséquent.

La durée du prêt ramenée à 25 ans maximum

Autre mesure de durcissement : la durée maximale du prêt ne doit pas excéder les 25 ans. Le taux moyen a également été revu et augmenté à 1.5% sur ces 25 ans, sans oublier la hausse des frais de dossier. Par ailleurs, les délais avant validation de ce dernier sont rallongés.

La couverture du crédit immobilier par une garantie

Le demandeur de prêt doit désormais souscrire une assurance ou proposer une autre forme de garante telle que l’hypothèque ou la caution solidaire.

Caisse, Argent, Monnaie, Finances

En savoir plus sur l’ensemble de ces modifications des conditions générales d’emprunt.

Rappel sur l’évolution des taux de crédit

Ces taux sont à la baisse depuis la crise financière et économique de 2008. S’ils étaient à 5% à cette date, ils ont chuté jusqu’à 1.13% en 2020. Cette baisse fait partie de la stratégie de la Banque centrale européenne (BCE) dans un objectif de redressement économique. D’autant que la BCE veut soutenir l’économie en injectant des fonds monétaires auprès des banques afin qu’elles puissent maintenir leurs taux bas. La BCE ne dispose plus aujourd’hui d’une marge de manœuvre et ne pourra donc plus envisager l’éventualité d’une future baisse. Outre le taux d’intérêt moyen, il faut aussi considérer le taux effectif global (TEG).

Rappel sur le TEG

On parle de TEG qui est le taux d’intérêt total réclamé par la banque pour financer le demandeur de crédit. Grâce à celui-ci, le coût réel du montage financier pourra être préalablement évalué. Sont également pris en compte le taux d’usure légal qui est le taux maximal fixé.

Quel impact sur l’immobilier ?

De moins en moins d’investisseurs pourront par conséquent opter pour la pierre, d’autant que les taux directeurs ne baisseront plus – sans toutefois être révisés à la hausse, du moins pour quelques temps. En plus de ces nouvelles mesures et de la crise du Covid-19, l’investissement immobilier va considérablement faiblir pendant un certain temps. Les ménages vont d’ailleurs mobiliser leur trésorerie dans l’achat des produits essentiels pendant toute la durée de cette crise.

Quoiqu’il en soit, cette période pourrait être opportun pour profiter d’une éventuelle baisse des prix, opportunité qui ne sera pas systématique dans toutes les villes et ce, en fonction de la tension immobilière. Soulignons toutefois que la période de confinement imposée sur tout le territoire n’est pas propice aux visites : ainsi, il convient de cibler à l’avance les meilleures affaires et de finaliser les transactions une fois les mesures sanitaires levées.

Quelle alternative à l’investissement immobilier physique ?

L’investissement immobilier locatif est accessible à tout ménage, qu’il soit intermédiaire ou modeste, grâce aux SCPI, les sociétés civiles de placement immobilier. Il est en effet plus facile de se constituer un patrimoine « pierre » sécurisé grâce à ces produits pilotés par des professionnels et dont le prix de la part est en moyenne de 1000 euros seulement. De plus, ces actifs résistent plus ou moins à la crise actuelle.

Immobilier

  1. 26 Mai 20204 solutions pour investir malin dans les produits pierre-papier12
  2. 12 Mai 2020Quelles sont les recommandations actuelles pour la SCPI ?1